C – Dimanche des Rameaux – « Avec saint Luc, apprenons la bonté et le pardon »

//C – Dimanche des Rameaux – « Avec saint Luc, apprenons la bonté et le pardon »

C – Dimanche des Rameaux – « Avec saint Luc, apprenons la bonté et le pardon »

Mes chers frères et sœurs ! Avec la célébration du dimanche des Rameaux, nous entrons dans la grande semaine de l’année liturgique, le cœur et sommet de la foi chrétienne. Pendant cette semaine sainte, nous célébrerons les grands mystères de notre foi, qui trouveront leur point culminant dans la veillée pascale pendant laquelle, dans l’église de Castelginest, nous allons célébrer la Victoire de Jésus sur le Mal et sur la Mort. Entrons dans cette semaine sainte en ouvrant notre cœur au Cœur Miséricordieux de Jésus qui veut apporter à chacun et chacune une grâce particulière si nous le désirons. Saint Luc, dans le long récit de la Passion nous plonge dans la contemplation de la tendresse et de la miséricorde de Dieu. Je vous invite pendant cette semaine à relire et méditer ce récit pendant cette semaine.

L’objectif poursuivi par Luc dans son évangile, c’est de nous montrer que le Seigneur est bon pour nous et nous pardonne toutes nos fautes. Le message de Luc devrait nous plaire et nous encourager, en particulier nous, qui avons parfois peur de nous approcher de la miséricorde de Dieu parce que nous le prenons pour un juge cruel, alors qu’il est notre avocat, celui qui nous défend et cherche à nous sauver. Notre Dieu est plein d’amour pour nous et nous n’avons pas à avoir peur de lui parce qu’il nous comprend dans nos faiblesses.

Dans son évangile, Luc est comme un très bon avocat qui cherche ce que l’on pourrait qualifier, en langage judiciaire « les circonstance atténuantes » pour diminuer le degré de responsabilité et de culpabilité des disciples de Jésus. C’est l’évangéliste du Dieu tellement bon, l’ami qui nous défend et nous soutient parce qu’il sait notre faiblesse, qu’il comprend notre fragilité ; ce Dieu que beaucoup aiment en particulier dans notre société où l’on a du mal à accepter la rigueur en matière religieuse ou morale.

Pendant la Passion du Seigneur, Luc veut montrer que les disciples de Jésus sont restés fidèles jusqu’au bout. « Vous, vous avez tenu bon avec moi dans mes épreuves »

Dans le Jardin des Oliviers, les disciples de Jésus ne dorment pas trois fois, mais une seule fois et d’ailleurs, il s’agit d’un sommeil de tristesse, et c’est Jésus lui-même qui les console et les réconforte  « Puis Jésus se releva de sa prière et rejoignit ses disciples qu’il trouva endormis, accablés de tristesse. Il leur dit : « Pourquoi dormez-vous ? Relevez-vous et priez, pour ne pas entrer en tentation. »

Pour l’évangéliste saint Luc, Pierre a bien-sûr renié le Christ par trois fois, mais il ne s’agit pas d’une trahison. Simon Pierre a simplement peur et c’est cette peur qui le pousse à renier le Christ. D’ailleurs, il est tellement triste pour son reniement et le regrette à tel point qu’il sort de la salle du procès pour pleurer amèrement dehors.

Pour Saint Luc, ceux qui condamnent Jésus ne présentent jamais de faux témoins. Pilate, n’est pas lâche, mais est tellement attristé devant ce cas de conscience, cette haine qui ne se justifie pas qu’il essaye, trois fois pendant le procès, de libérer Jésus parce qu’il le trouve innocent. Les foules et tout le peuple sont attristés par ce qui arrive à Jésus.

Saint Luc est le seul évangéliste qui trouve que parmi les deux larrons-bandits crucifiés avec Jésus (à sa gauche et à sa droite), il y en avait un qui était « bon » auquel Jésus promet le paradis. « L’un des malfaiteurs suspendus en croix l’injuriait : « N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi ! » Mais l’autre lui fit de vifs reproches : « Tu ne crains donc pas Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi ! Et puis, pour nous, c’est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n’a rien fait de mal. » Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume. » Jésus lui déclara : « Amen, je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »

Dans l’évangile de Luc, Jésus se préoccupe et comprend même ses ennemis les plus cruels : pour lui, les gens sont mauvais non pas fondamentalement mais seulement par ignorance du bien. Jésus leur pardonne parce qu’ils sont aveuglés et prennent le mal pour le bien, ils ne savent pas discerner. D’ailleurs, pour le manifester, avant de mourir, Jésus lui-même demande pardon pour ceux qui le crucifient parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font. « Jésus disait : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font. »

En entrant dans la semaine sainte, je voudrais vous laisser avec cette perspective miséricordieuse de Luc. Le Seigneur nous aime tellement qu’il refuse de nous juger. Il nous accueille, nous donne son amour et sa tendresse, mais il nous demande de lui faire confiance et de laisser son amour remplir notre vie. Mais si le Seigneur nous excuse et nous pardonne, ces récits de la passion nous demandent, à nous aussi d’avoir les mêmes attitudes de Dieu dans notre vie, pour nous-mêmes et pour ceux qui sont autour de nous.

Que cette Semaine Sainte soit pour vous et pour vos familles un temps de grâce, un temps d’accueil mutuel, un véritable moment de réconciliation entre vous et avec Dieu. Qu’il soit un temps de conversion pour accueillir la nouveauté de vie que nous apporteront les célébrations de toute la Semaine sainte dont le sommet sera la Veillée pascale. Prions pour les adultes, les adolescents et les enfants qui seront baptisés en ces fêtes de Pâques. Amen

By |2019-04-16T20:16:09+01:00avril 16th, 2019|Homélies|Commentaires fermés sur C – Dimanche des Rameaux – « Avec saint Luc, apprenons la bonté et le pardon »

About the Author:

Curé de l'ensemble paroissial