Ces martyrs chrétiens Sri Lankais de la fête de Pâques !

Pendant la nuit pascale, l’Eglise universelle était réunie pour célébrer la victoire de la Vie sur la mort, le passage de la Lumière aux ténèbres, du Bien au mal. A Colombo, capitale du Sri Lanka, un pays qui compte 10% de chrétiens au milieu des bouddhistes majoritaires, et des musulmans, l’Église était aussi rassemblée dans la joie et dans la foi pour célébrer la Pâque. Un groupe terroriste islamiste, a massacré des chrétiens en pleine célébration de la fête pascale dans les églises. Aujourd’hui, on parle de plus de 320 morts, et plus de 500 blessés. Chaque jour, ce bilan macabre s’alourdit !

Nous avons tous vu ces images horribles qui nous terrifient dès le dimanche de Pâques au matin. Nous nous sentons tous tellement impuissants devant ce déchaînement de violence, du mal, en particulier contre des chrétiens célébrant la fête Pascale. Certaines familles chrétiennes ont été décimées entièrement. Comment garder l’espérance dans un contexte tragique et hostile comme celui-là ? Nous n’avons pas de réponse rationnelle. Nous contemplons Marthe et Jésus, lors de la mort de Lazare, et essayons de nous plonger dans leur dialogue :

«Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je le sais, tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera ». Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera ». Marthe reprit : « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour ». Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » Elle répondit : « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde ». (Jn 11, 21-25).

Oui, contemplons la foi de ces Sri Landais morts pendant qu’ils célébraient la fête la plus importante pour les chrétiens, celle qui dit l’identité chrétienne et distingue les chrétiens des autres religions. Un Dieu fait homme en Jésus, mort mais ressuscité des morts et toujours vivant. Telle est notre foi. Saint Paul nous rappelle qu’au cœur de nos épreuves, nous devons nous tourner et nous enraciner dans le Christ Jésus, car c’est Lui qui donne sens à notre vie. «C’est pourquoi je supporte tout pour ceux que Dieu a choisis, afin qu’ils obtiennent, eux aussi, le salut qui est dans le Christ Jésus, avec la gloire éternelle. Voici une parole digne de foi : Si nous sommes morts avec lui, avec lui nous vivrons. Si nous supportons l’épreuve, avec lui nous régnerons. Si nous le rejetons, lui aussi nous rejettera. Si nous manquons de foi, lui reste fidèle à sa parole, car il ne peut se rejeter lui-même ». (2Tm, 2, 10-13).

En ces fêtes pascales, prions pour tous ces chrétiens, en particulier ceux qui sont persécutés et mis à mort à cause de leur foi, dans beaucoup de pays. Que le sang versé de ses disciples, mêlé au sang Sauveur du Christ, puisse porter des fruits en abondance et laver son Église de toute souillure du péché pour la rénover. Que ces chrétiens ne meurent pas en vain, mais que leur mort porte du fruit pour nous aussi. Le Ressuscité vivant nous appelle à témoigner de lui chaque jour, à lui offrir nos vies en offrande vivante et sainte. Que le martyre de ces chrétiens Sri-lankais nous rappelle cette conviction fondamentale pour les chrétiens :

« Le Christ Jésus est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, il intercède pour nous : alors, qui pourra nous séparer de l’amour du Christ ? la détresse ? l’angoisse ? la persécution ? la faim ? le dénuement ? le danger ? le glaive ? En effet, il est écrit : C’est pour toi qu’on nous massacre sans arrêt, qu’on nous traite en brebis d’abattoir. Mais, en tout cela nous sommes les grands vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés. J’en ai la certitude : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les Principautés célestes, ni le présent ni l’avenir, ni les Puissances, ni les hauteurs, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus notre Seigneur » (Romain 8, 34-39) Que les grâces des fêtes pascales descendent sur vous en abondance. Joyeuse Pâques ! Jésus est ressuscité ! Alléluia !

2019-04-25T20:27:19+01:00

About the Author:

Curé de l'ensemble paroissial